• Julie B.

C'est quand les vacances déjà ?

Je veux dire les vraies vacances. Celles où, allongée dans un hamac, parfaitement détendue, bercée par le chant des oiseaux et chatouillée par les rayons du soleil qui caressent la peau, on s'abandonne à la lecture d'un bon roman. Je veux dire par là lire au moins trois pages d'affilée sans être interrompue par une demande pressante et insistante : "Mamannnnn, qu'est-ce qu'on mange ? Mamannnnn, je veux de l'eau maintenant, Mamaaaan il m'a pris ma voiture, Mamaaaaan qu'est-ce qu'on fait ce matin et tout à l'heure et demain ?" Tiens c'est marrant en me relisant j'ai l'impression de me replonger dans mes dernières vacances en famille... !

Je vois poindre le mois de juin avec ses belles couleurs d'été, une bouteille de rosé dans une main, un melon juteux dans l'autre et pourtant il n'y a pas écrit "délivrance" sur son tee-shirt. Attends je m'approche, oui c'est bien ce qui me semblait, l'inscription dit "pas encore".


(suite) >> Visiblement ma proposition de vacances post confinement obligatoires pour tous les parents avec prise en charge et pension complète pour les enfants n'a pas encore été étudiée à l'Assemblée...


Encore en gueule de bois de confinement, on fait un petit pas devant l'autre pour avancer...On tâtonne :

- Est-ce qu'on peut aller à la mer ? Oui bien sûr, mais ne t'imagine pas un instant buller sur ta fouta, la plage doit être dynamique ! En gros, kite surf, course dans les vagues, wake board : oui, sieste, glace, chichi, Voici : non...

- Est-ce qu'on peut aller marcher en forêt ? Oui tu peux, si tant est que ton dernier minus accepte d'avancer dans ses chaussures taille 25 sans trop broncher.

- Est-ce que l'école reprend ou est-ce que l'on continue pour la 11e semaine consécutive l'école à la maison ? Et bien à raison d'une journée par semaine toutes les trois semaines, on aura qu'à dire que le programme sera raccourci cette année hein ? "De toutes façons vous reprendrez tout à la rentrée ne t'inquiète pas..." dit la mère en overdose de grammaire. Quand je pense que je le menaçais de redoubler son CE1 la première semaine... faut croire que les petits ont plus de ressources et de patience que nous !


D'ailleurs je les ai bien observés ces trois petits choses sur pattes. Ils sont heureux.

Depuis le 15 mars nous sommes en famille, réunie tous les jours et toute la journée. Ils ont mangé énormément de pommes de terre (en frites, en gratin, à l'eau, en salade, sautées, Patate is Magic), ils ont regardé des dessins-animés comme jamais, nous avons fait des jeux de société, de la peinture, de la pâte à sel, des gâteaux. Ils ont imaginé des spectacles de danse, de musique, des sketchs...

Nous avons écrit quelques chapitres d'un livre d'aventures illustrés par leurs soins. Ils ont modelé des baguettes, des croissants, des bonbons, des tartes en pâte à modeler. Ils ont construit des dizaines de modèles de cabanes avec tout et rien. Ils ont imaginé des kilomètres d'histoires, de pompiers, de chevaliers, de super-héros, de papa, de maman. Ils ont défilé, ils ont couru, ils ont marché, ils ont même travaillé. Et, depuis peu, en fin de journée, quand ils retrouvent leurs copains en bas de la maison et que je les vois rire, jouer, chanter, parler bien trop fort et faire la course je ne peux m'empêcher de me dire qu'ils sont heureux.

Les enfants ont indéniablement cette capacité à profiter des petites choses de la vie et du moment présent.

Dans leurs yeux, chaque journée est riche de bons moments, de petites joies et de petits bonheurs à savourer. Ils ne pensent presque pas à demain et rarement à hier. Ils sont ici et maintenant. Le plaisir de la découverte, la curiosité du monde et l'imagination sans borne sont intacts : une fraîcheur inspirante !


Evidemment ce ne sont pas eux qui font les courses masqué et ganté, pas eux qui imaginent pour la 88920e fois ce qu'on va manger aujourd'hui, qui frottent le tapis beige incrusté de pâte à modeler bleue grrr %%##, qui lavent 90% des ustensiles de la cuisine après avoir fait un gâteau au yaourt, qui partent en expédition à Carrefour un 3 mai pour faire la queue pendant 45 minutes pour trouver des bougies d'anniversaire et un journal intime de la Reine des Neiges 2 (oui le 2 est capital). Donc oui me direz-vous c'est facile de kiffer la vie quand il n'y a aucune contrainte, hein hein, hein ?!!


RESPIRE RESPIRE RESPIRE RESPIRE

Pfffffiou, j'en rajoute évidemment, quoique, mais nan...enfin juste un peu! Bref, ce que je voulais quand même souligner au fond c'est cette histoire de perception. Voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Quand on parvient à voir du beau, du fun, de l'excitant dans chacune de ses journées alors on ressent aisément plus de joie dans sa vie. Quand on fait ce qui nous plait même une fois dans sa journée, force est de constater qu'elle a tout de suite plus de charme...Car oui au fond les enfants aussi ont, eux aussi, des contraintes dans leur journée les fameux fais pas ci, fais ci, fais pas ça, fais ça !


>> PETIT EXERCICE <<

Quand le moral flanche, je vous invite à noter chaque soir avant de vous coucher les 3 choses qui vous ont fait du bien, qui vous ont donné de l'énergie, de la joie...et de vous y tenir ! On dit qu'il faut 21 jours pour ancrer une nouvelle habitude pour qu'elle devienne naturelle. Une chose est sûre c'est que ce petit exercice vous apportera sans aucun doute une vision plus douce et positive des choses !


Allez comme dirait ma copine C. on respire par le périnée profond, on accueille les journées les unes après les autres, on se concentre sur les petits plaisirs et les petits bonheurs de la vie et vous verrez, en un claquement de doigt, pouf les vacances seront bien là !


Vous souhaitez recevoir la newsletter ou échanger ?

Laissez-moi un message

© 2020 by La Banane